Enrique Ramírez. Êtres/lieux : bande-annonce / teaser

Exposition présentée à la Galerie de l’UQAM En collaboration avec l’École nationale supérieure de la photographie (Arles, France) Commissaires : Marta Gili, Louise Déry 5 novembre 2021 – 18 décembre 2021 La Galerie de l’UQAM accueillera la première exposition individuelle…

0
(0)

Exposition présentée à la Galerie de l’UQAM

En collaboration avec l’École nationale supérieure de la photographie (Arles, France)

Commissaires : Marta Gili, Louise Déry

5 novembre 2021 – 18 décembre 2021

La Galerie de l’UQAM accueillera la première exposition individuelle d’Enrique Ramírez au Canada en collaboration avec l’École nationale supérieure de la photographie (ENSP) d’Arles (France). L’artiste chilien pose un regard sensible sur certains enjeux biopolitiques liés aux évènements survenus lors de la dictature de Pinochet et aux politiques migratoires actuelles, vus à travers le prisme de la mer et de la disparition.

« Comment rappeler le passé sans le rééditer au présent ? Comment aller de l’avant et comprendre ce qu’on laisse derrière soi ? Comment rendre leur dignité aux corps de la précarité ? ». Voilà les questions sur lesquelles se penchent les commissaires de l’exposition Êtres/lieux, mettant de l’avant une douzaine d’œuvres de l’artiste Enrique Ramírez sur le thème de la mer et du déracinement.

///

Exhibition presented at Galerie de l’UQAM

In collaboration with the École nationale supérieure de la photographie (Arles, France)

Curators: Marta Gili, Louise Déry

November 5, 2021 – December 18, 2021

Galerie de l’UQAM will be hosting a major exhibition by Enrique Ramírez in collaboration with the École nationale supérieure de la photographie (Arles, France). Showcasing his first solo exhibition in Canada, the Chilean artist is known for his sensitive treatment of biopolitical themes both historical and current, such as the Pinochet dictatorship and the politics of migration, interpreted through the motifs of disappearance and the sea.

“How can we recall the past without reediting the present? How can we move forward while understanding what we’re leaving behind? How can we give back dignity to precarious bodies?” These are questions that guide the curators of exhibition People Are Places, which puts forth a dozen of artist Enrique Ramírez’s works under the themes of displacement and the sea.

0 / 5. 0